L’entretien périodique et régulier des rigoles constitue la mission quotidienne du syndicat. Afin que l’eau circule dans un environnement sain et écologique, les travaux d’entretiens ont pour but de lutter contre les espèces invasives, surveiller le milieu aquatique et entretenir les abords des rigoles. Restaurer pour préserver, constitue l'une des priorités du SYB mais celle-ci serait vaine si le syndicat ne conduisait pas une politique d'entretien rigoureuse, sélective et quasi permanente.

entretenir 1Il faut dire que sur les 32 kms de rigoles, seuls 8 kms avaient été entretenus, leur permettant ainsi de conserver leurs fonctions hydrauliques. En 2002, les 5 kms de la rigole des Granges (ou encore rigole Domaniale) ont fait l'objet d'une restauration hydraulique et paysagère qu'il est nécessaire de surveiller.

Les rigoles sont en effet considérées comme des cours d'eau et à ce titre elles sont des milieux complexes et uniques qui réunissent à la fois des intérêts de la nature (faune et flore), forestiers (cordon boisé), hydrauliques (protection des berges, évacuation des eaux claires) et hydrologiques (ruissellements et inondations). De ce fait, l'état des rigoles évolue au gré de leur dynamique hydraulique et végétale. Les activités humaines développées sur leurs berges peuvent également modifier cet état.

Les entretenir est donc très souvent nécessaire, pour les maintenir dans un état compatible avec les différents intérêts en présence. Ainsi en 2006, le Bassin des Biches a été restauré et aménagé en prairie humide avec une zone d'expansion naturelle qui nécessite un entretien adapté. En effet, cet entretien ne peut être uniforme et standardisé, car il touche un milieu naturel très varié qui évolue en permanence, du fait de la dynamique même des cours d'eau. Chaque intervention est donc le résultat d'une réflexion spécifique, afin de répondre aux demandes différentes d'entretien et prendre en compte les contraintes rencontrées.

Chaque année un plan d'entretien est élaboré par le garde-rigoles : il sert à programmer les interventions et à choisir concrètement la manière d'intervenir. Dans un second temps, ce dernier établit un programme détaillé des travaux et organise le travail des équipes. Une fois ces travaux réalisés, ils sont évalués tous les ans par un parcours complet ou partiel du réseau hydraulique afin d'évaluer les résultats et les risques. Le terme d'entretien couvre toutes les opérations plus ou moins régulières visant la gestion de la végétation vivante ou morte, implantée ou spontanée, exotique ou indigène, sur des ouvrages ou des espaces naturels situés au bord des rigoles, en fonction de l'emprise disponible. L'entretien courant porte donc tant sur les ouvrages que sur les cours d'eau et leur environnement.

Les travaux d'entretien des ouvrages

Les ponts et les aqueducs peuvent être obstrués par des éboulements ou tout simplement par dame nature... Ceux destinés à protéger des secteurs situés en aval nécessitent un entretien spécifique pour éviter les embâcles ou pour maintenir leur fonction. On peut ainsi rencontrer divers dysfonctionnements : obstruction des grilles, arbres en travers du chenal, déchets flottants sous les ponts qui encombrent le cours d'eau à chaque montée d'eau et réduisent l'efficacité de l'ouvrage, induire une réduction soit de capacité des bassins et d'évacuation de l'eau.

entretenir 2

entretenir 3entretenir 10

Ces phénomènes peuvent être évités par l'application de principes simples mais répétitifs et réguliers : élimination systématique des corps flottants ; entretien des grilles et des vannes, avec récupération et tri sélectif des corps flottants en fonction de leur nature pour les orienter vers la filière appropriée d'élimination ; entretien des retenues et des bassins enherbés par arrachage/fauchage des ligneux dans le chenal et ses abords.

entretenir 4 1entretenir 4 2entretenir 5

L'entretien des rigoles

Il obéit à un certain nombre de principes qui sont au nombre de cinq :
- les interventions sur le lit et les berges doivent lui conserver un profil le plus naturel possible.
- la conservation des substrats argileux est indispensable au bon fonctionnement des rigoles et à leur étanchéité.
- la végétation doit être, dans la mesure du possible, préservée en plusieurs zones car elle remplit de multiples fonctions.
- il est important de conserver plusieurs générations de plantations (différentes grosseurs et essences) afin d'assurer la stabilité et la pérennité des berges. Une re-diversification paysagère et floristique des rives, notamment des berges naturelles, par des plantations de sujet rustiques est très souvent envisagée.
- lorsqu'il y a obligation impérative d'abattage d'arbres (en cas de gêne à l'écoulement, par exemple), il est impératif de ne pas dessoucher afin de maintenir la stabilité de la berge. C'est pour cette raison qu'une attention particulière est portée aux arbres vieillissants.

entretenir 6entretenir 11entretenir 12

Le respect de ces principes est essentiel et il entraîne, ipso facto, des travaux d'entretien bien spécifiques, car un entretien ne signifie pas pour autant que le fauchage soit fait à la manière d'un espace vert. Bien au contraire, les fauchages sont peu nombreux :
- une fauche sélective du printemps à l'automne : fauchage à l'aide d'une débroussailleuse des plantes invasives telles que les ronces, les orties,...situées sur les berges. Le SYB définit des zones qui sont préservées lors du fauchage afin de protéger les sites de reproduction de la faune et de la flore.

entretenir 7entretenir 8entretenir 9

- une fauche sélective et mécanique d'automne : le fauchage mécanique est effectué à l'épareuse agricole de l'ensemble des végétaux aquatiques afin d'assurer la protection du pied de la berge.
- un faucardage d'automne : un fauchage à l'aide d'une débrousailleuse, des végétaux implantés dans le lit des rigoles. Une gestion raisonnée est appliquée sur les zones où la végétation aquatique est intéressante, en fonction de sa nature, de sa progression et de ses qualités au sein de l'écosystème. L'objectif est de garder une population floristique intéressante à différentes strates du milieu afin de favoriser la biodiversité floristique et indirectement faunistique (batraciens, amphibiens, etc....).

entretenir planche

Un nettoyage ou un désencombrement nécessitent, quand à eux, un certain nombre d'opérations : l'enlèvement des tous les produits situés dans le lit de la rivière et déchets divers tels que gravats, produits de coupe de végétaux qui constituent une gêne à l'écoulement et une pollution du cours d'eau, le nettoyage complet du lit existant et des berges sur une largeur de 4 m. Tous les déchets issus de l'entretien sont enlevés et transportés en décharge spécialisée. Naturellement un suivi de la qualité des eaux va de pair avec tous ces travaux.

Il convient, pour terminer cette présentation, de souligner le rôle joué par l'entreprise « Etudes et chantiers d'Ile de France » à qui est confié un travail d'entretien, en sous-traitance. Cette association a une action associant solidarité, entretien du paysage et solidarité, depuis 2005. Elle emploie des salariés qui bénéficient d'un contrat de travail de réinsertion, à temps partiel comprenant : un temps de production, un temps d'accompagnement socioprofessionnel, un temps de formation pré-qualifiante. Le SYB utilise ainsi 10 postes de salariés polyvalents en entretien des parcs et milieux naturels dont 50% bénéficient du RAS et 50% ont moins de 26 ans.

Parc Orsay Université - 1, rue Jean Rostand - 91893 ORSAY Cedex
Tel : 01 60 14 61 51 - Fax : 09 70 32 58 61 - Courriel : syb@s-y-b.fr